Panem et circenses : cela suffit-il ?

Interview de CHRISTINE RAZANAMAHASOA

Raoto

Pas de « remondada »

Interview de KADER IRCHAD BARRY

Carburant: Andry Rajoelina s’en va-t-en guerre

Produit incontournable et composante essentielle de l’économie, le carburant est au cœur d’une forte tension...

A LA UNE

  • Pour la plupart, ces élections municipales et communales sont une porte d’entrée vers un mandat électif. Le chemin sera semé d’embûches mais les personnes que nous avons interviewées affichent une volonté sans faille.

    Interviews

    À la conquête des mairies : « bousculer l’ordre établi »

    Hajatiana Randrianomenjanahary, Candidat au poste de conseiller municipal à Antananarivo (coalition Komba) « La vraie politique est une question d’engagement  » Cette élection est le premier pas d’un engagement sur le long terme. Souvent, on parle de nous en termes peu élogieux : “Vous perdez votre temps, de toute façon les deux grands partis vont tout rafler ”. Même si c’était vrai, il faudrait commencer notre engagement un jour ou l’autre. La vraie politique est une question d’engagement. Je m’engage car j’aime ma ville, j’aime mon pays. Le combat ne sera pas facile mais si c’était le cas, on aurait vécu dans une ville paradisiaque depuis des décennies. Élu ou pas, cette élection sera pour moi une première aventure d’une longue série vers cette réforme pour la vraie politique. On peut dire que c’est notre “Komba” personnel. R.A Johnny Lemriss Ranaivoarison, Candidat à la mairie de Vavatenina (IRK) "La jeunesse qui se veut être responsable doit passer par l’épreuve des...

  • La dette publique est l’ensemble des engagements financiers pris sous forme d’emprunts par un État et ses collectivités publiques. Pour Madagascar, les financements sont essentiellement utilisés dans les domaines de l’énergie et des infrastructures.

    Economie

    Dettes publiques, une dangereuse addiction

    Selon le rapport sur l’Analyse de la viabilité de la dette (AVD) de Madagascar, effectué par la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International (FMI), paru en juin 2018, le risque de surendettement pour Madagascar, dans les années à venir, est modéré. Les projections macroéconomiques affichent pourtant une tendance à la hausse des déficits budgétaires.  « Le maintien de ce niveau de risque de surendettement nécessite-t-elle une bonne gestion de la dette, une augmentation des recettes intérieures et des recettes d’exportations, ainsi qu’une amélioration et une stabilité de la performance macroéconomique », soulignent-elles. Emprunts 3 886,2 millions de dollars soit plus de 12 000 milliards ariary, ce qui équivaut à 33,8% du Produit intérieur brut (PIB). Tel a été le volume de la dette de Madagascar fin 2017, dont 2 824,2 millions de dollars (plus de 8 800 milliards d’ariary) de dettes extérieures et 1 062 millions de dollars (plus de 3 300 milliards d’ariary) de dettes intérieures. Ces sommes correspondent à...

  • Projet-phare de Andry Rajoelina, la nouvelle ville Tanà-Masoandro cristallise les critiques des opposants et se heurte au refus des propriétaires des rizières. Gérard Andriamanohisoa, conseiller spécial du président de la République, en charge du projet, évoque ce sujet ainsi que les autres défis auxquels les villes malgaches font face.

    Interviews

    Gérard Andriamanohisoa, conseiller spécial du président de la République

    « Il est impossible de construire une nouvelle ville à 30 km d’Antananarivo » Sommes-nous suffisamment préparés pour répondre aux défis urbains ? Comme tous les experts disent, Madagascar est encore dans la phase de transition urbaine. En termes de population, nous sommes encore en dessous du seuil en Afrique sur le rapport urbains-ruraux. Dans certains pays, près de 50% de la population sont dans les villes, nous sommes encore aux alentours de 30 %. Cependant, la Grande île est dans un carrefour transitionnel. Les villes sont considérées comme les meilleurs refuges en termes d’habitation, d’emplois, etc. Tant que nous n’arriverons pas à développer des pôles de croissance au niveau des zones rurales, les villes vont encore recevoir d’avantage d’habitants. La croissance sera constante. L’estimation du ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Habitat et des Travaux publics (MAHTP) est que d’ici 2050, la moitié de la population malgache sera urbaine. Les villes malgaches actuelles sont-elles prêtes à cette transition ?...

  • Marc Ravalomanana a pris de court son monde. Intronisé officiellement en tant que candidat aux municipales par la plateforme de l’opposition, Rodoben’ny Mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara (RMDM),  l’ancien président a fait…faux-bond au dernier moment, et a décidé de présenter, à sa place, Riana Randriamasinoro.

    Politique

    Marc Ravalomanana ou l’art du contre-pied

    Un revirement dont le numéro Un de Tiko seul a le secret. « Personne n’était au courant de sa décision. Même ses plus proches collaborateurs. Il a pris toute le monde à contre-pied », lâche un proche de l’ancien président. Cette décision a créé de fortes tensions le lendemain, notamment auprès des députés issus des rangs du Tim – ils avaient réitéré leur appel en sollicitant la candidature de Marc Ravalomanana à la mairie d’Antananarivo Renivohitra –, mais les angles ont pu être arrondis assez rapidement. Beaucoup misaient sur un nouveau duel entre l’ancien président et Andry Rajoelina, par le truchement de son candidat. Mais l’explication finale n’aura pas lieu. Marc Ravalomanana a préféré opter « pour la jeunesse et l’expérience. Il fera des réalisations supérieures à ce que j’ai fait. Il est compétent ». Riana Randriamasinoro n’est pas complètement novice aux affaires de la cité. Il a été secrétaire général de la CUA, sous le mandat de Lalao Ravalomanana....

  • À la conquête des mairies : « bousculer l’ordre établi »

  • Dettes publiques, une dangereuse addiction

  • Gérard Andriamanohisoa, conseiller spécial du président de la République

  • Marc Ravalomanana ou l’art du contre-pied