Le membre du groupe Mahaleo porte son regard sur les dérives du « copier-coller ».

Est-ce que la création tend à disparaître au profit du « copier-coller » ?
J’adopte une position puriste. Toutes les œuvres artistiques doivent avoir comme sources le travail technique, l’inspiration et la transpiration. C’est un fruit de l’effort. Parfois, cela aboutit positivement ou négativement. À la charge des spécialistes ou du grand public de décider si la création immatérielle est bonne ou ne l’est pas. Pour moi le phénomène du copier-coller n’est pas un travail de création. C’est souvent une reprise ou une vulgarisation à l’extrême. Cette démarche va simplement faciliter l’imitation. Le fruit du « copier-coller » peut nuire à l’original, car il est accessible et bon marché. Je suis entièrement contre la duplication des œuvres aussi bien les copies, les photocopies que les autres formes de reproduction.

Du fait des multiples influences, nos goûts ont-ils été « formatés » ?
Il est très difficile de formater les Malgaches. Les créatifs ont encore cours. Le phénomène de formatage ne prend pas encore racine mais je pense qu’il y a peut-être une certaine modélisation. Tel ou tel modèle plait au public, telle ou telle conception permet de gagner de l’argent…

La culture malgache est donc suffisamment robuste pour résister aux assauts venant de l’extérieur ?
Je pense que c’est le cas grâce à nos créatifs. Mais en aval, il faudrait qu’ils soient reconnus à leur juste valeur. Il faut qu’il y ait une reconnaissance publique à leur égard. Au Brésil, Pelé est devenu un patrimoine national. Ce n’est pas de l’argent mais une forme de gratitude. Le travail artistique malgache doit suivre ce cheminement. Les créatifs locaux manquent de cette reconnaissance. Or, l’on ne peut pas empêcher la création. Raboussa est un artiste qui m’impressionne. On le cantonne dans le registre du rap, mais à bien entendre ses paroles il y a d’autres sphères qu’il explore. Il faut encourager la création et aider et soutenir les créateurs. Nous avons une identité forte avec une capacité d’adaptation très forte.

Reccueillis par Raoto Andriamanambe

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE