Engager les habitants/citoyens sur des questions budgétaires de l’État. C’est un vrai défi dans le cadre de la bonne gouvernance. La plupart du temps, même la société civile n’intervient qu’a posteriori sur cette épineuse question même si depuis quelques années, les institutions tendent à tout doucement à rendre moins opaque la répartition de l’utilisation des deniers publics. Le ministère des Finances et du Budget (MFB), appuyé par l’Unicef, produit des documentations simplifiées et lisibles même aux profanes à travers Le budget citoyen qui présente chaque année les objectifs fondamentaux de la loi de Finances. Le document cite les principaux chiffres et la répartition des dépenses et des recettes de l’État et met en exergue les services à caractère social relevant des secteurs intéressant les citoyens comme l’éducation ou la santé. Accessible gratuitement1 et partagé via le canal des organisations citoyennes, des médias, des organismes gouvernementaux et non-gouvernementaux, des universités et grandes écoles, le document est bien souvent une mine d’informations.

Le budget citoyen contient aussi une récapitulation du mode de financement du budget de l’État, la répartition des Programme d’investissement public (Pip), par secteur pour la Loi de Finances Initiale (LFI) et LFR ainsi que les grandes actions à mener dans les différents secteurs : productif, infrastructures, social et administratif. Pour les plus tatillons, le MFB publie trimestriellement un Compte rendu aux citoyens sur les exécutions budgétaires2. C’est à la lecture de ce précieux document que l’on peut faire le suivi des engagements sur les Pip, notamment, pour y déceler les écarts entre les prévisions et les réalités. Les questions de marchés publics y sont brossées de manière succincte certes mais claires. Ces publications auraient pu être suivies de près par la société civile qui doit jouer son rôle de « watch dog » de l’action gouvernementale. L’ARMP leaks devrait davantage mettre aussi bien la société civile que les citoyens sur leur garde dorénavant.

R.A

1 et 2 Téléchargeable sur http://www.mefb.gov.mg/

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE