Même si des voix discordantes s’élèvent pour tenter de définir l’essor qu’il connait actuellement (voir l’article de Rick Rowden, L’Afrique ne s’est jamais vraiment développée dans Politikà 1), le Continent noir est au centre d’une bataille diplomatique et économique à l’échelle mondiale. Malgré les multiples entraves dont elle est victime, l’Afrique, de par ses richesses et son potentiel humain, dispose de multiples atouts susceptibles de lui permettre un sursaut inégalé. Pour l’instant, elle est considérée comme étant un réservoir inégalé de matières premières pour le reste du monde. Les pays en phase de développement comme l’Inde ou la Chine qui veulent y sécuriser leur approvisionnement.

L’une des manifestations les plus emblématiques de ce regain d’intérêt est l’offensive de l’Inde. Élu en mai 2014, l’ambitieux Premier ministre Narendra Modi a lancé diverses initiatives vers le Continent noir comme le sommet Inde-Afrique. À de multiples occasions, la diplomatie indienne a mis le paquet. Ce, afin de servir les intérêts du secteur privé qui a un appétit énorme aussi bien en matières premières qu’en hydrocarbures. Enfin, le marché intérieur africain est également très convoité. Aussi bien les entreprises indiennes que chinoises l’érigent en priorité.

Raoto Andriamanambe

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE