Interview de Hugues Ratsiferana, Conseiller du Président de la République

Interview de Hugues Ratsiferana, Conseiller du Président de la République

« Comment créer un vrai changement dans le pays ? »

Lancé en grande pompe, Fisandratana 2030 est devenu en quelques semaines le fil d’Ariane de l’administration. Retour sur sa genèse.

Le Fisandratana 2030 est critiqué comme n’étant qu’un pare-feu pour contrer l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM) de Andry Rajoelina. Que répondez-vous ?

Je ne vois pas quel est le contenu de l’IEM. Je suis un homme curieux, j’aimerais bien le savoir…

 Pourquoi n’avoir formulé cette vision que maintenant ?

Nous avons pris notre temps pour l’élaborer. Le processus a été fait de manière discrète. Quand le président Hery Rajaonarimapianina a pris le pouvoir le 25 janvier 2014, les travaux ont débuté. Nous avons commencé à parcourir le pays en septembre 2014 pour mener un vaste projet de constat et d’analyses. C’est un travail de longue haleine et nous avons parcouru presque toute l’île pour recueillir des informations et dialoguer surtout avec nos concitoyens. Nous avons concentré nos efforts sur l’analyse depuis janvier 2017, après le sommet de la Francophonie. La question à laquelle il fallait répondre était : « comment créer réellement un vrai changement dans le pays ? »

Il est reproché au Président de la République de n’avoir agi qu’à l’orée des échéances électorales…

Fisandratana 2030 englobe l’émergence et la renaissance de Madagascar. L’économie y trouve une place prépondérante. Il faut donner le déclic au peuple malgache pour qu’il puisse avancer. Nous avons dépensé du temps et beaucoup d’énergie pour mettre sur pied cette vision qui couvre assez largement tous les domaines. Nous ne sommes jamais autant allés loin dans la compréhension du Malgache et de sa société. L’assise historique à partir de laquelle nous avons travaillé, nous a permis d’agréger les valeurs autour de la vision. Fisandratana 2030 incorpore également une très grande partie des Objectifs de développement durable (ODD). Il faut qu’on les adapte selon notre compréhension et nos valeurs.