Marc Ravalomanana ou l’art du contre-pied

Home Politique Marc Ravalomanana ou l’art du contre-pied
Marc Ravalomanana ou l’art du contre-pied

Un revirement dont le numéro Un de Tiko seul a le secret. « Personne n’était au courant de sa décision. Même ses plus proches collaborateurs. Il a pris toute le monde à contre-pied », lâche un proche de l’ancien président. Cette décision a créé de fortes tensions le lendemain, notamment auprès des députés issus des rangs du Tim – ils avaient réitéré leur appel en sollicitant la candidature de Marc Ravalomanana à la mairie d’Antananarivo Renivohitra –, mais les angles ont pu être arrondis assez rapidement. Beaucoup misaient sur un nouveau duel entre l’ancien président et Andry Rajoelina, par le truchement de son candidat. Mais l’explication finale n’aura pas lieu. Marc Ravalomanana a préféré opter « pour la jeunesse et l’expérience. Il fera des réalisations supérieures à ce que j’ai fait. Il est compétent ». Riana Randriamasinoro n’est pas complètement novice aux affaires de la cité. Il a été secrétaire général de la CUA, sous le mandat de Lalao Ravalomanana.

Par cette décision, Marc Ravalomanana a su habilement sortir d’un piège qui aurait accélérée sa chute. Même si Lalao Ravalomanana a été élue maire en 2015, le Tim a été particulièrement bousculé dans son fief, à Antananarivo, lors des dernières législatives. Une défaite aux municipales auraient fait tache et auraient, peut-être, précipitée sa chute. Cependant, le numéro Un de Tiko a déjà, par le passé, fait montre de sa résilience et de sa capacité…à surprendre.

Raoto Andriamanambe