Catégorie : <span>Édition 4</span>

Home Éditions Édition 4
Prélude : État d’ivresse
Article

Prélude : État d’ivresse

L’État Providence se reconnaît par les services qu’il offre à ses citoyens, notamment dans le domaine social. Il est soucieux du bien-être général. Quant à l’État voyou, il ne respecte pas les lois internationales les plus élémentaires. Dans ce classement très officieux, Madagascar pourrait se glisser dans la catégorie de l’État d’ivresse. Des dirigeants enivrés de pouvoir officient à sa tête, avec des élus peu enclins à remplir leur fonction élémentaire.

Bloc-note: changer, se dépasser
Article

Bloc-note: changer, se dépasser

Les acquis de 2016 placent 2017 sous les meilleurs augures. Malgré la déferlante version malgache de l’afro-pessimisme, savamment entretenue par une partie des médias dominants de la capitale, les trois grandes réunions internationales qu’étaient la session de l’Assemblée parlementaire francophone, le Sommet du Comesa et celui de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) se sont déroulées dans les meilleures conditions suivant le principe édicté par le Président de la République.

Quelle politique commerciale pour l’industrie malgache ?
Article

Quelle politique commerciale pour l’industrie malgache ?

Dans une interview parue dans Midi Madagasikara, le sénateur Mourad Abdirassoul réclamait un « protectionnisme intelligent pour nos industries locale ». C’est une revendication remarquable. Il n’y avait pas si longtemps, le terme de protectionnisme était une expression sacrilège dans un monde dominé par les idées libre-échangistes.

Madagascar, insulaire et enfermé
Article

Madagascar, insulaire et enfermé

Le changement est un processus qui est difficile à mettre en route sous nos latitudes. Cette remarque peut être assimilée à un raccourci, mais elle comporte son lot de vérités. La plupart des Malgaches ne sont pas très ouverts au changement. Ils sont réticents concernant d’éventuelles mutations dans leur vie, dans leur pratique ou dans leur mode de gouvernance. Plusieurs raisons expliquent cette circonspection face à un phénomène irrémédiable.

De la culture d’assistanat vers la culture entrepreneuriale
Article

De la culture d’assistanat vers la culture entrepreneuriale

La première question à se poser est de savoir la légitimité de l’acte entrepreneurial au pays, sa désirabilité et sa faisabilité. L’observation de la vie sociale montre que la réussite pour le Malgache est illustrée par la personne qui a fait beaucoup d’études, de préférence à l’étranger, et qui gravit les échelons dans un corps de métier considéré comme bien vu dans la société (médecin, juge…).